Vacances Citoyennes Vacances Citoyennes

Association Projet Pédagogique

Projet Pédagogique

1. Enfants de 6 à 12 ans

Equipe d’encadrement

Un Directeur
Un Adjoint de direction pour les centres de plus de 50 enfants
Un Assistant sanitaire
Un Animateur pour 8 enfants

Objectif pédagogique

Faire passer aux enfants de bonnes vacances dans la bonne humeur, la joie de vivre, la découverte, la détente, tout en tenant compte de leur état physique et du repos dont ils ont besoin en cours ou en fin d’année scolaire pour repartir pour une nouvelle année en pleine forme morale et physique. Apprendre aux enfants à faire preuve d’autonomie (toilette, rangement, habillage), leur inculquer le respect des autres (camarades, adultes mais surtout soi-même) et de l’environnement notamment par la découverte d’une nouvelle région (d’autres gens, d’autres traditions, des activités spécifiques au milieu).

Vie collective

Le centre de vacances est composé de trois grands groupes (6/7 ans, 8/9 ans et 10/12 ans) où le rythme de vie sera adapté à chacune de ces tranches d’âge. Les activités pratiquées seront abordées selon le rythme et l’endurance qui convient à chaque tranche d’âge.

Les activités sont conçues pour favoriser l’éveil et la réalisation de chaque enfant. Nous attachons un grand soin à ce que chaque enfant trouve sa place dans l’équipe et ne se sente jamais anonyme ou abandonné. Ainsi, chaque groupe de 8 enfants sera suivi, durant la totalité du séjour, par un animateur.

L’enfant, une fois sa place trouvée dans l’équipe, n’aura aucune difficulté à s’affirmer au sein d’un groupe plus élargi lors de grandes manifestations, comme les veillées, fêtes, etc.

Objectifs à moyen terme

Le centre de vacances doit permettre à l’enfant de s’épanouir pour pouvoir rentrer chez lui en pleine forme physique et morale et en ayant acquis de nouvelles connaissances (autonomie). Le centre de vacances étant une nouvelle vie pour eux, celui-ci doit favoriser une prise d’autonomie individuelle et sociale.

 Autonomie dans les activités intellectuelles et physiques

Par les animations, le théâtre, l’expression corporelle, la relaxation, les jeux de société (réflexion), au fil des visites et des rencontres.
Par l’apprentissage d’un sport, la découverte et l’initiation à diverses activités, été comme hiver : ski alpin, snowboard, raquettes, patinoire, jeux collectifs, piscine, poney, accrobranche, escalade, VTT, randonnées pédestres, camping etc.

 Autonomie sociale

Rencontre avec d’autres (camarades, adultes), respect, sens civique et surtout apprendre à maîtriser et à canaliser son énergie dans le bon sens.

 Responsabilité

Dans le centre, en camping, dans les activités, dans les jeux : être capable de se prendre en charge, d’aider les autres et de participer aux tâches matérielles dans la bonne humeur.

 Découverte du milieu

Grâce à la randonnée et au camping, au travers des différentes activités physiques et de la découverte des traditions locales : connaître une nouvelle région, connaître un peu mieux la vie écologique et apprendre à respecter et aimer le milieu où nous allons vivre.

 Responsabilité affective

Dans la relation avec ses parents (échange de courrier, en détaillant leur vie de colons), dans la connaissance des autres enfants, des adultes, des encadrants et dans la camaraderie.

Objectif à long terme

Permettre à l’enfant de se prendre en charge, de se responsabiliser et de parvenir à une autonomie propre à son âge. Commencer à le sensibiliser aux gestes simples de respect de l’environnement, gestes qui ne tarderont pas à devenir de bons réflexes !

Moyens

Jeux intérieurs (veillées) , Jeux extérieurs (jeux de ballons, chasse au trésors...)
Rencontres (gens du pays, artisans, commerçants, camarades de diverses régions)
Sports : ski, raquettes, piscine, patinoire, VTT, accrobranche, escalade etc.
Camping, randonnées, bivouac

Matériel

Matériel de camping, tentes
Matériel de ski alpin (skis, chaussures, bâtons, casques)
Matériel hifi et vidéo
Jeux de société individuels et collectifs
Table de Ping-pong, babyfoot
Petit matériel (papier, crayons, peintures…..)

2. Préadolescents de 12 à 15 ans

Les jeunes doivent passer un excellent séjour, dans la joie de vivre, le rire, et la découverte, tout en trouvant le temps de se ménager des plages de repos compte tenu d’une année scolaire fatigante.

Ce séjour permet de rompre avec le rythme scolaire, de s’initier à de nouvelles activités, de goûter à la découverte d’autres horizons, de profiter pleinement de ce temps libre mais également de s’enrichir par un échange mutuel entre jeunes du même âge comme avec l’équipe d’encadrement.

Les centres préadolescents sont à mi-chemin entre le centre enfants 6/12 ans et les centres adolescents 15/17 ans. Ils offrent un mode de fonctionnement différent qui fera apparaître des changements importants au niveau :
 du contenu des relations enfants/adultes
 de la responsabilisation des jeunes dans le quotidien
 de l’implication des jeunes dans les activités choisies

Suivi des relations Enfants/Adultes

Les relations entre les enfants et les adultes évoluent. Le jeune n’existe plus au sein d’une équipe avec un animateur référent pour toute la durée du séjour, mais au contraire il s’insère dans le groupe constitué de jeunes et de l’équipe d’encadrement. Ceci implique une participation active et permanente des jeunes dans l’organisation et la construction de leur séjour ainsi qu’une équipe à l’écoute de leurs besoins et de leurs désirs.

Le contrat moral passé entre les jeunes et l’équipe se fonde sur une compréhension et un respect mutuels des règles de vie fixées par le Directeur et aboutira à une homogénéité du groupe, au développement des relations enfants/adultes et au plein épanouissement des jeunes.

Le rythme de vie au quotidien

Les désirs et les besoins des jeunes participent à la réalisation d’un consensus de vie de groupe. La maîtrise du temps adoptée dans les centres de vacances bouscule les pratiques vécues précédemment. Il s’agira d’allier l’activité et le repos ainsi que le choix porté sur l’individu et la vie en collectivité en considérant la reconnaissance de la différence. Le jeune s’épanouira dans une grande diversification et une grande souplesse.

Activités

Si le pouvoir du choix est reconnu aux enfants, le pouvoir de décision des activités relève des projets et de la compétence des animateurs. Cependant, si ces derniers se consultent quotidiennement pour définir la grille des activités fixes, il est bon de susciter les désirs des jeunes qui en découlent puis d’admettre des zones de liberté, créatives, d’activités non programmées initialement et s’intégrant bien entendu dans le projet pédagogique de l’équipe d’encadrement.
Il ne s’agit pas d’introduire et de multiplier à outrance des activités, notamment physiques. Les jeunes ne doivent pas consommer leurs activités, bien que le centre leur en offre une palette diversifiée. En motivant toute participation par le jeu, on mettra l’accent sur la symbiose indispensable entre l’effort individuel et collectif. En laissant toute latitude quant au choix des activités, une régularité dans le suivi de celles-ci sera demandée en retour.

Conclusion

Dans les centres 12/15 ans, nous nous attacherons à faire passer de bonnes vacances aux préadolescents. Nous veillerons à ce que ce passage de l’enfance à l’adolescence se fasse en gommant les difficultés de cet âge et à ce que les enfants vivent au mieux cette transformation en les aidant, par la prise en compte de leurs opinions et de nos encouragements.

3. Adolescents de 15 à 17 ans

L’adolescence, période intermédiaire entre l’enfance et l’âge adulte, est une période de mutation parce que les jeunes doivent renoncer aux habitudes de penser et d’être de l’enfance, tout en découvrant les responsabilités d’adultes.
Notre rôle, dans un centre, doit donc permettre aux jeunes d’être autonomes et doit les encourager dans cette évolution.
Le concept d’un centre de vacances 15/17 ans ne se justifie pas uniquement par de bonnes conditions d’hébergement et une consommation importante d’activités. Il doit être construit autour d’un projet destiné à satisfaire les attentes d’un jeune : « expression et communication » en sont les maîtres mots.

Organisation du séjour

L’une des activités que les jeunes estiment aujourd’hui, c’est le sport. Ils se sentent engagés pour et par le sport.
Dans les centres, chaque animateur est responsable d’une activité sportive et culturelle qui est son atelier. Souvent les jeunes se plaignent de trop de facilité à vivre mais souffrent d’un manque de motivation. L’animateur a pour mission de promouvoir son activité et de rendre le fonctionnement de son atelier optimal.

Nous entendons, par club, un éventail d’activités dans lequel les animateurs ont un objectif de production et des impératifs de réalisation. Par exemple, un atelier « danse » doit déboucher pendant et en fin de séjour sur des spectacles pour les jeunes et par les jeunes.
Un atelier vivant et qui fonctionne bien, incitera des jeunes peu ou pas intéressés du tout à s’y rendre.

A l’adolescence, les goûts commencent à se préciser et c’est d’ailleurs le jeune lui-même qui exprime une attirance particulière pour un sport, encore faut-il pour cela qu’il se sente motivé : influence d’un copain ou d’un animateur est déterminante et nous savons que le sport est un facteur d’équilibre.

Rythme de vie

Dans le centre, l’alternance des temps libres, des ateliers ou des réunions de groupe est indispensable parce que le jeune a besoin de souffler, de s’organiser et de découvrir par lui même. Ce dosage est réalisé selon les conditions climatiques ou l’environnement de la localisation du centre.
L’adolescent est un être fragile car il n’est pas parfaitement conscient que ses propres limites peuvent le conduire à des situations périlleuses. Le rôle de l’adulte est précisément de veiller à l’environnement dans lequel évolue le jeune.

Les problèmes relatifs aux fugues ainsi qu’à l’usage de drogue et d’alcool, sont abordés d’emblée par le directeur, dès le début du séjour et de manière franche. Ce dernier précise que chacun de ces problèmes constitue un motif d’exclusion. Ceci étant, si un tel cas vient à se produire, (malheureusement cela n’arrive pas qu’aux autres), le problème est géré par le Directeur et les responsables de l’Association.
Il est bien évident que l’indulgence est requise si le problème peut être réglé sur place. Si ce n’est pas le cas ou en cas de récidive, le problème sera réglé rapidement après consultation du Comité d’Entreprise ou du Service Jeunesse, de l’organisme et des familles concernées.

Il est essentiel que les adolescents sentent les limites dans lesquelles ils peuvent évoluer librement et, par conséquent, qu’ils connaissent les risques du dépassement. L’expérience auprès d’adolescents montre qu’ils sont capables de faire beaucoup plus et sont satisfaits lorsqu’on les pousse vers l’avant. Chaque difficulté permet de progresser et nous nous devons de les ouvrir sur la vie malgré, parfois, une contestation violente.

Un adolescent a toujours envie d’être animateur et cela est remarquable dans sa collaboration effective lors de la préparation des soirées. Il n’est pas rare qu’à l’association, un participant devienne animateur.